De plus en plus de propriétés vendues par l'intermédiaire du système MLS® sont des nouvelles constructions

Pendant plusieurs années, le terme « marché de la revente » a été utilisé pour faire référence aux transactions conclues par l'intermédiaire du système MLS®. Ce terme devient toutefois de plus en plus inexact, car la part de propriétés neuves dans le total des ventes réalisées par l'intermédiaire du système de collaboration entre courtiers immobiliers au Québec ne cesse d'augmenter depuis quelques années. Par exemple, pour la copropriété, la part d'unités neuves dans le total des ventes MLS® a augmenté de 7,7 % en 2008, à 12,5 % en 2011.


Le nombre de propriétés résidentielles neuves vendues par l'intermédiaire du système MLS® au Québec a augmenté chaque année depuis trois ans, passant de 2 107 en 2008 à 3 196 en 2011. Lorsqu'on compare ces chiffres au total des ventes MLS®, nous constatons que la part des constructions neuves, toutes catégories de propriétés résidentielles confondues, est passée de 2,7 % à 4,1 % au cours de la même période. Toutefois, on remarque que (voir le document complet)


Notez bien que le « Mot de l'économiste » fera relâche durant les mois de juillet et d'août et sera donc de retour en septembre. Pour sa part, le bulletin « Fenêtre sur le marché » continuera d'être publié.

Retour en haut Back to top

 
 
 

Aussi dans ce numéro

 
 

Performance du marché immobilier résidentiel de Saguenay : parmi les meilleures de la province jusqu'ici en 2012

FCIQ TV : Resserrements des règles hypothécaires

Nouveau resserrement des conditions de prêts hypothécaires assurés au Canada

11 % des ménages envisagent l'achat d'une propriété d'ici la fin de 2013 dans la RMR de Québec

Le nombre de consommateurs québécois qui ont déclaré faillite a diminué en 2011

Les prix ont continué de progresser sur le marché américain de la revente

Principaux indicateurs économiques

 
 
 
 

Contactez-nous

 
 

Par courriel : stats@fciq.ca

Suivez-nous sur Twitter

 

Performance du marché immobilier résidentiel de Saguenay : parmi les meilleures de la province jusqu'ici en 2012

Au cours de la période allant de janvier à mai 2012, 728 ventes résidentielles ont été conclues par l'intermédiaire du système MLS® dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay. Il s'agit d'un nombre de ventes 15 % plus élevé qu'au cours de la même période en 2011. La copropriété s'y est démarquée avec une hausse de 38 % des ventes (44 transactions), suivi des plex avec une augmentation de 22 % (72 transactions) et de l'unifamiliale avec une croissance de 13 % (611 transactions). Au chapitre du prix médian, c'est l'unifamiliale qui a enregistré la plus forte hausse avec une augmentation de 8 %, tandis que celui des plex a progressé de 3 % et celui des copropriétés, de 2 %. La performance du marché immobilier résidentiel dans la RMR de Saguenay depuis le début de l'année 2012 est l'une des meilleures parmi les six RMR de la province : Saguenay occupe la première place au chapitre de la croissance du prix médian de l'unifamiliale et la deuxième quant à la progression des ventes, tout juste derrière Trois-Rivières (+ 16 %).


Retour en haut Back to top


Récents resserrements des règles hypothécaires

 

À la suite de l'annonce du ministre des Finances Jim Flaherty sur les resserrements des règles hypothécaires, Paul Cardinal, Directeur-Analyse du marché de la FCIQ nous explique en quoi cela consiste, et quels seront les impacts tant pour les consommateurs que pour l'industrie immobilière.

Retour en haut Back to top


Nouveau resserrement des conditions de prêts hypothécaires assurés au Canada

Dans le but de freiner l'endettement des ménages, le ministre des Finances a annoncé, le jeudi 21 juin dernier, l'adoption de quatre nouvelles mesures visant à resserrer les conditions des prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement canadien, c'est-à-dire les prêts hypothécaires dont le ratio prêt-valeur est supérieur à 80 % (mise de fonds inférieure à 20 %).


La principale mesure prévoit la réduction de la période maximale d'amortissement qui passera de 30 ans à 25 ans. Cette période avait déjà été réduite à 35 ans en 2008 et à 30 ans en 2011. Les règles encadrant le refinancement hypothécaire ont également étaient resserrées puisque le montant maximal accordé pour le refinancement d'une hypothèque ne devra pas dépasser 80 % de la valeur de l'habitation, contre 85 % actuellement. Le gouvernement a également fixé à 39 % des revenus le ratio maximal de remboursement brut du prêt hypothécaire (qui comprend notamment les versements hypothécaires, l'impôt foncier, les frais de chauffage ou encore une partie des frais de copropriétés) et à 44 % des revenus le ratio maximal de remboursement total (qui inclut les autres dettes comme les cartes de crédit et les prêts à la consommation). Finalement, la dernière mesure limite les prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement aux habitations dont le prix d'achat est inférieur à 1 million de dollars. Les nouvelles mesures entreront en vigueur le 9 juillet 2012.


Pour plus d'information, consultez le Communiqué de presse du ministère des Finances.


Retour en haut Back to top


11 % des ménages envisagent l'achat d'une propriété d'ici la fin de 2013 dans la RMR de Québec

Selon les résultats de la dernière Enquête sur la rénovation et l'achat de logements réalisée par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la proportion de ménages ayant l'intention d'acheter un logement d'ici la fin de 2013 s'élève à 11 % dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec. Il s'agit de la proportion la plus importante parmi les dix RMR visées par l'enquête (ex aequo avec Edmonton) et d'une hausse par rapport aux intentions d'achat dans la RMR de Québec dans l'enquête de l'an dernier (8 %). De plus, 54 % des ménages enquêtés dans la RMR de Québec prévoient effectuer des rénovations d'une valeur d'au moins 1 000 $ à leur résidence principale d'ici la fin de l'année prochaine, soit la deuxième proportion la plus importante parmi les dix RMR analysées. Pour consulter les tableaux détaillés, cliquez ici. La RMR de Montréal était aussi visée par l'enquête. Pour consulter le rapport pour l'ensemble des marchés ciblés, cliquez ici.



Retour en haut Back to top


Le nombre de consommateurs québécois qui ont déclaré faillite a diminué en 2011

Selon les données du Bureau du surintendant des faillites du Canada, 25 627 consommateurs ont déclaré faillite au Québec en 2011, soit un nombre 9 % inférieur à celui enregistré l'année précédente. En revanche, plus de québécois ont présenté une proposition à leur créancier afin de renégocier les conditions de remboursement et d'alléger leur dette, soit 10 141 consommateurs contre 9 671 en 2010 (+ 5 %). Au total, le nombre de dossiers d'insolvabilité (faillites et propositions) déposés par les consommateurs au Québec en 2011 à diminué de 5 % par rapport à celui en 2010, soit une deuxième baisse annuelle consécutive. Cette baisse a été généralisée à travers la province, mais ce sont dans les régions administratives de l'Abitibi Témiscamingue (- 18 %), de la Côte Nord (- 18 %), du Nord-du-Québec (- 13 %) et de Montréal (- 8 %) que le nombre de consommateurs ayant déposé un dossier d'insolvabilité a le plus diminué en 2011. Seules les régions de la Gaspésie – Îles de la Madeleine et des Laurentides ont enregistré une augmentation de ce nombre avec respectivement une hausse de 14 % et de 1 %. Pour consulter les statistiques sur l'insolvabilité au Canada, cliquez ici. Ces données ont évolué dans le même sens que celles sur les reprises hypothécaires que nous avions rapportées dans le « Mot de l'économiste » d'avril dernier.



Retour en haut Back to top


Les prix ont continué de progresser sur le marché américain de la revente malgré une baisse des ventes en mai

Selon la National Association of Realtors (NAR), le nombre de transactions sur le marché de la revente américain, en données désaisonnalisées, a légèrement diminué en mai 2012 par rapport au mois précédent pour atteindre 4 550 000 unités en rythme annualisé. Il s'agit d'un recul de 1,5 % qui survient après une hausse de 3,4 % en avril dernier.


Toujours selon la NAR, le prix médian résidentiel, toutes catégories de propriétés confondues, s'est établi à 182 600 $ en mai 2012, soit une hausse de 7,9 % par rapport au même mois de 2011. Il s'agit de la troisième hausse mensuelle consécutive au chapitre des prix sur le marché américain de la revente. La dernière fois que ce marché a connu trois hausses mensuelles de prix d'affilées, c'était en 2006. À l'instar du mois précédent, la baisse de la part des ventes forcées (c.-à-d. des ventes réalisées à un prix soldé à la suite d'une procédure de saisie en cours ou complétée) dans le total des ventes, qui est passée de 31 % en mai 2011 à 25 % en mai 2012, a fortement contribué à l'amélioration des prix sur le marché américain de la revente.


Pour consulter le communiqué officiel de la NAR (disponible en anglais seulement), cliquez ici.


Pour vous abonner à nos nouvelles économiques, cliquez ici.


Retour en haut Back to top


Principaux indicateurs économiques - Mai 2012


(1) Proportion de personnes ayant répondu « Oui » à cette question.
Note : Les flèches de couleur verte indiquent une bonne nouvelle et celles de couleur rouge, une mauvaise nouvelle. Les flèches bidirectionnelles indiquent une stabilité.
Sources : Banque du Canada, Statistique Canada, Conference Board et SCHL.

 

Retour en haut Back to top

 
© 2012 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés.