Une Fédération résolument actuelle

Une Fédération résolument actuelle

La Fédération des chambres immobilières du Québec a le souci constant d’évoluer afin de répondre en tout temps aux priorités et aux enjeux du courtage immobilier – et particulièrement ceux de ses membres. Ces dernières années, elle n’a pas ménagé ses efforts pour la protection et la promotion de la profession.

Pendant plusieurs mois, la FCIQ a donc sondé ses 13 000  membres, notamment lors d’un Sommet de l’immobilier tenu l’automne dernier. Pour la FCIQ, il est primordial de bien faire les choses. Après une réflexion approfondie basée sur les commentaires et suggestions des courtiers, ainsi que sur les conseils d’éminents experts en gouvernance et en droit, la Fédération est fière de proposer une nouvelle structure qui répond aux besoins exprimés par les courtiers.

Assurer une meilleure représentativité des régions

Un nouveau découpage de la carte du Québec et un scrutin régional permettront désormais aux courtiers immobiliers de la province d’élire un(e) représentant(e) de leur région au sein du C.A. de la FCIQ. Ce C.A., toujours formé de 15 administrateurs, sera composé ainsi :

  • Treize (13) administrateurs proviendront des régions administratives et seront élus par un vote régional des courtiers. Ils proviendront des 17 régions administratives du Québec et représenteront chacun entre 400 et 1 500 courtiers.
  • Deux (2) administrateurs seront élus au suffrage universel provincial. Ces derniers n’auront pas l’obligation d’être courtier immobilier.

Accroître le pouvoir de décision des courtiers

La nouvelle structure de la FCIQ offre aux courtiers immobiliers un pouvoir de décision accru. Cela passe par des courtiers qui seront désormais des membres votants de la FCIQ. Chaque courtier sera appelé à voter dans la région administrative où il travaille. Soucieuse d’assurer aux courtiers le maintien de leurs services de proximité, la FCIQ propose aux chambres immobilières qui souhaitent poursuivre leurs activités dans leur région respective de continuer à le faire. Ces chambres sont également invitées à demeurer membres de la FCIQ pour bénéficier de ses services. Elles le seront à titre de membres non votants.

Ainsi, tous les courtiers immobiliers pourront continuer de recevoir les services de proximité auxquels ils sont habitués, par l’entremise de leur chambre immobilière ou d’un regroupement offrant les mêmes services. En résumé, la proposition de la FCIQ vise à donner aux courtiers immobiliers les moyens de poursuivre leurs efforts collectifs de protection et de promotion de la profession en assurant une meilleure représentativité et un pouvoir accru des membres des diverses régions du Québec. Le tout, sans compromettre les acquis qui ont fait de votre Fédération un organisme reconnu pour la défense de vos intérêts et respecté auprès des gouvernements, des consommateurs et des médias.

Questions-réponses