Archives > Statistiques du marché > Troisième trimestre de 2018 : très bonne performance du marché résidentiel sherbrookois

Sherbrooke, le 16 octobre 2018  La Chambre immobilière de l’Estrie vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 381 ventes résidentielles ont été réalisées de juillet à septembre 2018, soit une hausse de 6 % par rapport à la même période l’an dernier. Il s’agit d’une troisième augmentation trimestrielle consécutive.

Voici les autres faits saillants du troisième trimestre de 2018.

Ventes

  • Tandis que les ventes de maisons unifamiliales sont demeurées au beau fixe (272 transactions), celles de copropriétés (66 transactions) et de plex (40 transactions) ont crû de 16 % et de 38 % respectivement.
  • Sur le plan géographique, le secteur de Rock Forest/Saint-Élie/Deauville s’est nettement démarqué, grâce à un bond des ventes de 37 %. Les augmentations de 11 % et de 8 % dans les secteurs de Mont-Bellevue/Lennoxville et de Magog sont également dignes de mention.
  • À l’inverse, le secteur de Jacques-Cartier a connu la diminution la plus importante (‑24 %), avec seulement 42 ventes.

Prix

  • Les prix ont progressé de manière importante, comparativement au troisième trimestre de l’an dernier, pour les trois catégories de propriétés.
  • À l’échelle de la RMR, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 229 000 $, une hausse impressionnante de 10% attribuable notamment aux secteurs de la Périphérie, de Magog et de Fleurimont/Brompton.
  • La copropriété n’est pas en reste, grâce à une augmentation de 7 %, pour un prix médian de 160 750 $.
  • Le prix médian des plex (258 000 $) a pour sa part gagné 20 %, mais il faut interpréter cette hausse avec beaucoup de prudence, étant donné que cette catégorie regroupe des immeubles de tailles différentes
    (de 2 à 5 logements).

Inscriptions en vigueur

  • Le nombre de propriétés résidentielles à vendre dans l’ensemble de la RMR a diminué pour un neuvième trimestre consécutif. On comptait, en moyenne, 1 489 inscriptions en vigueur sur le système Centris des courtiers immobiliers, soit 8 % de moins qu’au troisième trimestre de 2017.
  • C’est dans le secteur de Magog (-13 %) que le repli a été le plus important à ce chapitre.

« Globalement, les conditions du marché de la revente sont équilibrées pour la maison unifamiliale, c’est-à-dire que ni les vendeurs ni les acheteurs n’ont l’avantage dans le rapport de forces lors des négociations », note David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l’Estrie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ) pour la région de Sherbrooke. « Pour la copropriété et le plex, la situation est différente : étant donné qu’il y a, pour ces deux segments, une légère offre excédentaire, les acheteurs sont avantagés », ajoute-t-il.

Un troisième trimestre record pour les ventes résidentielles au Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 18 798 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du troisième trimestre de 2018, ce qui représente une augmentation de 5 % par rapport au même trimestre en 2017.

« Il faut surtout retenir des résultats du troisième trimestre qu’il s’agit d’un nouveau record de transactions pour cette période de l’année, et aussi d’une dix-septième hausse trimestrielle consécutive de l’activité sur le marché immobilier résidentiel québécois », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

Voici les autres faits saillants du troisième trimestre de 2018.

Ventes

  • Toutes les catégories de propriétés ont enregistré des augmentations du nombre de transactions. La maison unifamiliale (12 770 ventes) et le plex (1 539 ventes) ont tous les deux connu une croissance de 3 %, tandis que la copropriété a encore une fois volé la vedette, avec un bond de 12 % (4 387 ventes).
  • Sur le plan géographique, les ventes ont crû dans quatre des six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province. La RMR de Saguenay a réalisé un excellent trimestre, avec une augmentation de 11 %. Suivent ensuite les RMR de Gatineau, de Sherbrooke et de Montréal, avec des croissances respectives de 8 %, 6 % et 5 % à ce chapitre.
  • Deux RMR n’ont toutefois pas suivi la tendance, soit celles de Québec et de Trois-Rivières, où l’activité a légèrement fléchi, de 1 % et de 3 % respectivement.
  • Parmi les centres urbains de moindre taille, les plus fortes croissances des ventes ont été observées du côté des agglomérations de Baie-Comeau (+38 %), de Rimouski (+23 %), de Salaberry-de-Valleyfield (+23 %), de Granby (+16 %) et de Rivière-du-Loup (+14 %).

Prix

  • Dans l’ensemble de la province, le prix médian des maisons unifamiliales a atteint 248 000 $ au troisième trimestre de 2018, soit une hausse de 4 % sur un an. Il s’agit de la plus forte augmentation en quatre trimestres à ce chapitre.
  • En ce qui a trait à la copropriété, le prix médian à l’échelle de la province a progressé de 3 %, la moitié d’entre elles ayant été vendues plus de 241 000 $.

Inscriptions en vigueur

  • Le nombre de propriétés à vendre a atteint un creux de sept ans, alors que le système Centris des courtiers immobiliers affichait en moyenne 62 123 inscriptions en vigueur de juillet à septembre.
  • Il s’agit d’une diminution de 9 % par rapport à la même période l’année précédente, ainsi qu’une onzième baisse trimestrielle consécutive.

Délais de vente

  • De façon générale, les propriétés vendues au troisième trimestre ont trouvé preneur plus rapidement qu’il y a un an, soit en moyenne en 108 jours pour une unifamiliale (-3 jours), 114 jours pour une copropriété (‑9 jours) et 99 jours pour un plex (-1 jour).

À propos de la Chambre immobilière de l’Estrie

La Chambre immobilière de l’Estrie est un organisme sans but lucratif. Elle fait partie de la Fédération des chambres immobilières du Québec et des 10 associations provinciales qui forment l’Association canadienne de l’immeuble. Elle s’est donné pour mission de promouvoir et de protéger activement la profession ainsi que les intérêts professionnels de ses membres, tout en les aidant à atteindre leurs objectifs d’affaires et à parfaire leurs connaissances. La Chambre s’emploie également à informer le public sur les questions relatives à l’immobilier.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 11 chambres immobilières de la province, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de soutenir les chambres immobilières du Québec dans le but de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers en offrant des services en matière de pratiques professionnelles, d’affaires publiques et d’analyse de marché. La FCIQ est guidée par une approche axée sur la collaboration et le partage des ressources.

À propos de Centris

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

 -30-

Pour des statistiques plus détaillées, consultez le Baromètre FCIQ.

Renseignements :

David Bourgon
Président de la Chambre immobilière de l’Estrie
Tél. : 819 868-6666