Nouvelles > Les ventes résidentielles au Canada ont connu une forte chute en février

Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles au Canada ont connu une baisse de 9,1 % en février 2019 par rapport au même mois de l’année précédente, pour atteindre leur niveau le plus bas depuis novembre 2012. La baisse d’un mois à l’autre a été la plus importante enregistrée depuis l’entrée en vigueur de la simulation de crise (« ligne directrice B-20 »), en janvier 2018.

« Seul le temps nous dira si les changements successifs apportés aux règles hypothécaires ont été trop sévères, puisque les répercussions de décisions politiques ne se font sentir que bien après le fait. Il reste à espérer que les responsables des politiques trouvent une façon d’affiner les règlements afin de réussir à la fois à assurer l’abordabilité du logement et à maîtriser les risques liés aux prêts», mentionne Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI.

Du côté des provinces, la Colombie-Britannique (-26,9 %), l’Alberta (-8,6 %) et l’Ontario (-1,0 %) ont connu une baisse des ventes résidentielles comparativement à février 2018, tandis que le Québec (+10,0 %) affiche une hausse.

Le prix moyen des maisons vendues au pays en février 2019 était de 468 350 $, soit une baisse de 5,2 % comparativement au même mois l’année dernière. Si l’on exclut du calcul les marchés du Grand Vancouver et du Grand Toronto, les deux marchés les plus actifs et les plus chers au Canada, le prix moyen national baisse à juste un peu moins de 371 000 $.

En savoir plus sur cette nouvelle : Communiqué officiel de l’ACI