Version anglaise
Version Web
test
Les condos représentent maintenant plus de la moitié des ventes sur l’île de Montréal

Les ventes dans les segments de l’unifamiliale, de la copropriété et du plex varient dans le temps et leur proportion relative diverge substantiellement selon les régions. À l’échelle provinciale, la part de marché de la copropriété est d’environ 24 %.
LIRE LA SUITE    >
Portrait des locataires dans les différents secteurs du Grand Montréal

La Société canadienne d’hypothèques et de logement a publié ce mois-ci un rapport présentant les principales caractéristiques des ménages locataires dans les différents secteurs du Grand Montréal.
LIRE LA SUITE    >


Selon Desjardins, l’absence de hausse de taux à court terme reportera à plus tard un ralentissement du marché résidentiel québécois

Dans une note économique publiée en mars, Desjardins analysait l’état du marché de l’immobilier résidentiel au Québec et en Ontario. On y traçait un portrait favorable des ventes et des prix du marché de la revente au Québec.
LIRE LA SUITE    >
Bond de 39 % des transactions résidentielles à Sainte-Agathe depuis le début de 2019

De janvier à mars de cette année, 82 ventes résidentielles ont été réalisées dans l’agglomération de Sainte-Agathe, soit une hausse de 39 % par rapport à la même période en 2018. Par catégories de propriétés, 69 maisons unifamiliales (+25 %), 8 copropriétés et 5 immeubles locatifs de deux à cinq logements ont changé de mains.
LIRE LA SUITE    >
L’endettement et la richesse parmi les ménages canadiens

Le ratio de la dette sur le marché du crédit par rapport au revenu disponible des ménages est un indicateur de l’endettement des ménages. Il représente la valeur actuelle de la dette hypothécaire ainsi que des emprunts non hypothécaires et des marges de crédit.
LIRE LA SUITE    >
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
Selon le Conference Board du Canada, la proportion de Québécois estimant que le moment est propice à la réalisation d’un achat important, tel qu’une propriété, était de 47 % en avril, soit 3 points de pourcentage de plus que la proportion enregistrée le mois dernier. Il s’agit du niveau de confiance le plus élevé depuis mai 2004, ce qui témoigne de la vigueur extraordinaire du marché immobilier actuel.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles au Canada ont connu une chute de 4,6 % en mars 2019 par rapport au même mois de l’année précédente, pour atteindre leur niveau le plus bas depuis 2013. Elles se situaient aussi à près de 12 % en deçà de la moyenne sur 10 ans pour le mois de mars.
Selon les données provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 3 886 mises en chantier d’habitations ont eu lieu dans les centres de 10 000 habitants et plus au Québec en mars 2019, soit une hausse de 37 % comparativement à la même période en 2018. Les régions métropolitaines de Gatineau (+705 %), de Sherbrooke (+122 %) et de Montréal (+58 %) ont affiché de fortes hausses, tandis que les régions métropolitaines de Saguenay (-73 %) et de Québec (-59 %) ont subi de fortes baisses.
Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, en données désaisonnalisées, 4 301 600 emplois étaient occupés au Québec en mars, soit une baisse de 12 900 emplois par rapport au mois précédent. Comparativement au mois de mars de l’an dernier, il s’agit d’une hausse de 26 100 emplois. Le taux de chômage au Québec a encore une fois reculé très légèrement, à 5,2 %, un niveau historiquement bas.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.