Version anglaise
Version Web
test
Achat d’une propriété : combien faut-il de temps à un jeune couple pour économiser la mise de fonds minimale au Québec?

Dans quelle mesure un jeune couple peut-il accéder à la propriété au Québec : doit-il économiser pendant de nombreuses années et faire d’importants sacrifices? Les conditions sont-elles très différentes d’une région à l’autre?
LIRE LA SUITE    >

Au Québec, trois transactions sur cinq impliquent un courtier collaborateur

En 2017, sur les 82 544 ventes résidentielles réalisées au Québec par l’entremise du système Centris, 50 124 de celles-ci ont été réalisées avec la participation d’un courtier collaborateur.
LIRE LA SUITE    >
Un rendez-vous à ne pas manquer cet automne

test

Conférences sur les perspectives 2019 du marché immobilier résidentiel


Pendant que le marché immobilier résidentiel ralentissait dans la plupart des provinces canadiennes, celui du Québec s'est au contraire accéléré en 2018. Non seulement les nouvelles règles hypothécaires n'ont pas freiné l'élan des acheteurs, mais un nouveau record de ventes a été établi à l'échelle de la province et le stock de propriétés à vendre est à son plus bas en six ans. Néanmoins, les hausses de prix ont été plutôt modestes. Cette 8e édition des conférences Fenêtre sur le marché dressera un portrait fidèle de l'état du marché de la revente en 2018 dans les principaux centres urbains de la province.

Par ailleurs, en 2019, l'amélioration du solde migratoire, la forte création d'emplois et la confiance élevée des consommateurs viendront-elles contrecarrer l'effet de la remontée des taux hypothécaires et permettre ainsi au cycle immobilier haussier de se poursuivre? À quels principaux facteurs de risque le marché immobilier est-il exposé?

Vous obtiendrez réponse à ces questions lors du dévoilement de nos prévisions 2019.

Le marché résidentiel de Saint-Sauveur connaît un dynamisme croissant

Les ventes de propriétés résidentielles réalisées par l’intermédiaire du système Centris ont connu une hausse marquée en août 2018 dans l’agglomération de Saint-Sauveur.
LIRE LA SUITE    >
La croissance démographique provient surtout des banlieues

Bien que les médias accordent beaucoup d’attention à la densification des noyaux urbains et des banlieues accessibles en transport en commun, il importe de garder en tête que la croissance démographique est cinq fois plus importante dans les banlieues accessibles en voiture et dans les banlieues rurales.
LIRE LA SUITE    >
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
La Banque du Canada (BdC) a annoncé le 5 septembre qu’elle laissait le taux directeur inchangé, à 1,5 %. Notons qu’en juillet dernier, le taux directeur était passé de 1,25 % à 1,5 %.
Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, en données désaisonnalisées, 4 253 300 emplois étaient occupés au Québec en août, soit une baisse de 2 300 emplois par rapport au mois précédent. Comparativement au mois d’août de l’an dernier, il s’agit d’une hausse de 19 900 emplois. Le taux de chômage au Québec s’est maintenu en août, à 5,6 %.
Selon les données provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 1 819 mises en chantier d’habitations ont eu lieu dans les centres de 10 000 habitants et plus au Québec en août 2018, soit une baisse de 31 % comparativement à la même période en 2017. Sherbrooke (+71 %) est la seule région métropolitaine à avoir affiché une hausse, tandis que les régions métropolitaines de Trois-Rivières (-95 %) et de Québec (-66 %) ont connu les plus fortes baisses.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles au Canada ont baissé de 3,8 % en août 2018 par rapport au même mois l’an dernier. Le prix moyen réel pour les propriétés résidentielles MLS® vendues au Canada en août 2018 s’élevait à un peu plus de 475 500 $, ce qui représente une hausse de 1 % par rapport à la même période l’an dernier.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.