Version anglaise
Version Web
test
Engouement pour les plex

On ne cesse de le répéter, le marché immobilier résidentiel fonctionne à plein régime au Québec. En 2017, la province a enregistré un nouveau record de ventes résidentielles, et le prix des propriétés a affiché sa plus forte croissance en six ans.
LIRE LA SUITE    >

Montréal dame le pion aux autres grandes villes canadiennes depuis le début de l’année

Jusqu’ici en 2018 (de janvier à mai), le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal connaît un bon début d’année, tandis que les marchés de Vancouver, Calgary et Toronto tournent au ralenti.
LIRE LA SUITE    >
Le marché immobilier de Victoriaville affiche une belle vigueur

Au cours des 12 derniers mois, 437 ventes résidentielles ont été réalisées par des courtiers immobiliers dans l’agglomération de Victoriaville, ce qui représente un bond de 6 % comparativement à la même période un an plus tôt.
LIRE LA SUITE    >
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, en données désaisonnalisées, 4 270 500 emplois étaient occupés au Québec en mai, soit une hausse de 5 000 emplois par rapport au mois précédent. Comparativement au mois de mai 2017, il s’agit d’une hausse de 65 000 emplois. En mai 2018, le taux de chômage au Québec a baissé et s’est établi à 5,3 %.
Selon les données provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 3 421 mises en chantier d’habitations ont eu lieu dans les centres de 10 000 habitants et plus au Québec en mai 2018, soit un bond de 15 % comparativement à la même période en 2017. Ce sont les régions métropolitaines de Gatineau (+70 %) et de Québec (+42 %) qui ont affiché les plus fortes hausses.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles au Canada ont baissé de 16,2 % en mai 2018 par rapport au même mois l’an dernier. Le prix moyen réel pour les propriétés résidentielles MLS® vendues au Canada en mai 2018 dépassait légèrement 496 000 $, ce qui représente une baisse de 6,4 % par rapport à la même période l’an dernier.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.