Version anglaise
Version Web
test
Qu’est-ce qui influe davantage sur les prêts hypothécaires en souffrance : l’emploi, le prix des propriétés ou les taux d’intérêt?

La proportion des prêts hypothécaires en souffrance au Québec et au Canada se situe actuellement à un niveau historiquement faible.
LIRE LA SUITE    >
Cet article est réservé aux courtiers immobiliers

Pourquoi l’avantage est-il aux acheteurs dans la région de Québec alors que le taux de chômage est si faible?

Le marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu sa période la plus dynamique à la fin de l’année 2009 et au début de l’année 2010, enregistrant des nombres record de transactions pendant les mois de janvier à avril, où les ventes, en rythme annualisé, étaient supérieures à 8 100.
LIRE LA SUITE    >
L’île de Montréal poursuit sur sa belle lancée

Les ventes de propriétés résidentielles ont poursuivi sur leur lancée sur l’île de Montréal en ce début d’année 2018, les ventes augmentant de 11 % en janvier et de 5 % en février. Depuis le début de 2015, l’île de Montréal n’a connu que trois diminutions de ventes sur un total de 38 mois.
LIRE LA SUITE    >
La hausse des taux d’intérêt sera progressive

Le 14 mars dernier, Desjardins Études économiques a publié son plus récent rapport de prévision des taux de détail. Selon ce rapport, après avoir augmenté son taux directeur en janvier, la Banque du Canada pourrait attendre à l’été avant de poursuivre ses hausses de taux d’intérêt.
LIRE LA SUITE    >
Selon les dernières tendances du crédit, le marché de l’habitation demeure solide!

Le 15 mars dernier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a publié son plus récent rapport sur les tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation. Comme le souligne le rapport, près de 232 000 nouveaux prêts hypothécaires ont été contractés au deuxième trimestre de 2017...
LIRE LA SUITE    >
Le pouvoir d’achat des Québécois augmente

Selon de récentes statistiques publiées par l’ISQ, le revenu disponible par habitant au Québec s’élevait à 27 723 $ en 2016, soit une progression de 2,7 % par rapport à 2015.
LIRE LA SUITE    >

Attention à bien interpréter les données sur la migration interne

L’Institut de la statistique du Québec a publié, le 20 mars dernier, les statistiques de 2016-2017 sur la migration interne, c’est-à-dire les déplacements de population entre les régions administratives de la province.
LIRE LA SUITE    >
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
La Banque du Canada (BdC) a annoncé, le 7 mars, qu’elle laissait inchangé son taux directeur à 1,25 %. Elle souligne toutefois qu’elle s’attend à ce que les perspectives économiques justifient des taux d’intérêt plus élevés avec le temps.
Selon les données provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 2 437 mises en chantier d’habitations ont eu lieu dans les centres de 10 000 habitants et plus au Québec en février, soit une augmentation de 13 % comparativement au même mois de l’année dernière. Les RMR de Sherbrooke (+81 %) et de Montréal (+25 %) ont enregistré les plus fortes hausses à ce chapitre.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles au Canada ont diminué de 16,9 % en février 2018 par rapport au même mois de l’année dernière. Les ventes ont atteint leur plus faible niveau depuis cinq ans pour un mois de février.
Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, en données désaisonnalisées, 4 263 600 emplois étaient occupés au Québec en février, soit une baisse de 2 900 par rapport au mois précédent. Comparativement au mois de février de l’an dernier, il s’agit d’un gain de 73 800 emplois. Le taux de chômage au Québec affiche une hausse de 0,2 point de pourcentage, s’établissant à 5,6 %, en février 2018.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.