Version anglaise
Version Web
test
Bilan 2016 : Quels secteurs se sont le plus démarqués sur le marché résidentiel québécois?

Pour l’ensemble de la province, le nombre de transactions résidentielles conclues par l’entremise du système Centris® des courtiers immobiliers a augmenté de 5 % en 2016, pour atteindre 78 195 ventes.
LIRE LA SUITE    >
Les Québécois consomment moins, mais dépensent plus pour se loger

Statistique Canada a publié le 27 janvier dernier les résultats de son Enquête sur les dépenses des ménages. Après l’avoir analysé pour vous, j’aimerais faire ressortir les éléments les plus intéressants qui touchent le marché immobilier.
LIRE LA SUITE    >
L’arrondissement de La Haute-Saint-Charles est en demande

Au cours des trois derniers mois, l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, dans la ville de Québec, s’est démarqué par une augmentation des ventes résidentielles de 13 %, alors que 145 transactions ont été conclues de novembre 2016 à janvier 2017.

LIRE LA SUITE    >

 
Prêts hypothécaires en souffrance au Québec : la situation est au beau fixe

Plusieurs fois par année, l’Association des banquiers canadiens publie une mise à jour des données sur le nombre de prêts hypothécaires à l’habitation en souffrance au Canada et dans les provinces.
LIRE LA SUITE    >
 
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
Selon le Conference Board du Canada, la proportion de Québécois estimant que le moment est propice pour réaliser un achat important, telle une propriété, a rebondi en février pour s’établir à 39 %. Ce résultat est aussi nettement supérieur à la moyenne des cinq dernières années (32 %).
Selon l’enquête sur la population active de Statistique Canada, en données désaisonnalisées, 4 202 600 emplois étaient occupés au Québec en janvier, soit une progression de 3 400 postes par rapport au mois précédent. Comparativement au mois de janvier 2016, il s’agissait plutôt d’un gain de 97 100 emplois. Le taux de chômage au Québec s’est fixé à 6,2 %, soit 0,3 point de pourcentage de moins qu’en décembre 2016. Il s’agit notamment d’un creux depuis 1976, date à partir de laquelle les données sont disponibles.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), 24 802 propriétés résidentielles ont changé de mains au Canada en janvier 2017, soit une légère croissance de 2 % par rapport au même mois en 2016. Le prix moyen réel pour les propriétés MLS® vendues par l’entremise du système au Canada en janvier 2017 s’élevait à 470 253 $, ce qui représente un résultat relativement stable par rapport à un an plus tôt. Toutefois, l’ACI souligne qu’à l’exclusion des marchés de Vancouver et de Toronto, la moyenne nationale atteindrait plutôt 351 998 $.
Consultez notre tableau de bord économique.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.