Version anglaise
Version Web
test
Pluie de nouvelles règles hypothécaires : une douche froide pour le marché immobilier québécois

Le 3 octobre dernier, le ministre des Finances, Bill Morneau, a annoncé de nouvelles mesures préventives afin d’assurer la stabilité, la concurrence et la solidité du marché immobilier canadien. L’objectif poursuivi est bien sûr louable.
LIRE LA SUITE    >
test
Cet article est réservé aux courtiers immobiliers

Reventes rapides : l’ampleur du phénomène

En immobilier, tous connaissent des histoires d’achat et de revente rapides ayant généré des gains intéressants. Les flips immobiliers en sont le plus bel exemple.

LIRE LA SUITE    >

Un marché résidentiel des plus actifs dans l’agglomération de Victoriaville

De janvier à septembre 2016, l’agglomération de Victoriaville a fait bonne figure, alors que 345 transactions y ont été conclues, soit 17 % de plus qu’à la même période l’an dernier.
LIRE LA SUITE    >
 
Les nouvelles mesures hypothécaires devraient retrancher 0,3 % à la croissance du PIB au Canada d’ici 2018

Dans son dernier Rapport sur la politique monétaire, la Banque du Canada estime que les nouvelles règles hypothécaires annoncées le 3 octobre dernier vont se traduire par un affaiblissement de l’activité ...
LIRE LA SUITE    >
Selon la SCHL, les prix sont surévalués dans la plupart des marchés canadiens de l’habitation

Dans sa derrière Évaluation du marché de l’habitation, la SCHL affirme que le marché de l’habitation canadien présente maintenant, dans son ensemble, des signes élevés de conditions problématiques, et ce, en raison d’une surévaluation et d’une accélération des prix.
LIRE LA SUITE    >

Le Québec, un marché immobilier à part du reste du Canada

Le 28 septembre dernier, Desjardins a publié une étude sur l’état du marché immobilier au Québec en comparaison avec le reste du Canada.
LIRE LA SUITE    >
 
Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :
La Banque du Canada (BdC) a annoncé en octobre qu’elle maintenait son taux directeur à 0,5 %, soit un niveau inchangé depuis le mois de juin 2015. Cette décision s'explique par le fait que la croissance de l'économie mondiale a été plus lente que prévu au cours de la première moitié de 2016. De plus, le PIB canadien a reculé au deuxième trimestre à la suite des incendies en Alberta et d'une baisse des exportations. Par contre, la BdC estime que l'économie devrait reprendre de la vigueur lors du troisième trimestre avec la reconstruction et la relance de la production pétrolière.
Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, l’emploi a progressé de 23 000 postes au Québec au cours du 3e trimestre par rapport au trimestre précédent. Le taux de chômage a reculé de 0,2 % au cours de la même période pour se fixer à 7 %. Sur une base mensuelle, l’emploi a progressé de 38 300 postes d’août à septembre, tandis que le taux de chômage a décliné de 0,2 % pour s’établir à 6,9 %.
Selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), 44 033 ventes résidentielles ont été réalisées en septembre, soit une hausse de 4,2 % par rapport au même mois en 2015. Le prix moyen pour les propriétés MLS® vendues au Canada en septembre 2016 s'est élevé à 474 590 $, ce qui représente une augmentation de 9,5 % par rapport à septembre 2015. Toutefois, l'ACI souligne qu'en excluant les marchés de Vancouver et de Toronto, la moyenne nationale atteindrait plutôt 358 884 $.
Selon les données provisoires de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 9 305 mises en chantier d’habitations ont eu lieu dans les centres de 10 000 habitants et plus au Québec au 3e trimestre, soit une baisse de 12 % comparativement à la même période en 2015. Seule la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois-Rivières est allée à l'encontre de la tendance provinciale, avec une hausse de 4 % à ce chapitre.
Consultez notre tableau de bord économique.
Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez-nous sur Twitter ou sur Facebook.