Cliquez ici pour la version anglaise



Le marché résidentiel haut de gamme est en pleine effervescence au Québec


Au cours des dix premiers mois de l’année, alors que le nombre de transactions résidentielles réalisées de moins de 500 000 $ affichait une croissance modeste de 4 % dans la province de Québec, les reventes de propriétés de 500 000 $ et plus enregistraient pour leur part un bond de 16 % par rapport à la même période l’an dernier. Qui plus est, les ventes de propriétés de 1 000 000 $ et plus étaient en hausse de 31 % comparativement à la même période en 2014.


L’unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe


De janvier à octobre 2015, l’unifamiliale a affiché la hausse (+18 %) la plus marquée du nombre de transactions réalisées à 500 000 $ et plus parmi les trois catégories de propriétés. Des augmentations respectives de 20 % et de 23 % ont été enregistrées lors des deux premiers trimestres de l’année, alors qu’une croissance de 13 % a été observée de juillet à septembre. Bien qu’elles soient en forte hausse dans la province, les ventes de maisons unifamiliales de 500 000 $ et plus ne représentent que 7 % de l’ensemble des transactions enregistrées sur le système Centris® pour cette catégorie en 2015


Hausse des ventes de propriétés de 500 000 $ et plus dans la région de Québec


Sans surprise, la région administrative de Montréal se classe en tête de liste des ventes de maisons unifamiliales de 500 000 $ et plus, avec 1 516 transactions ... (voir le document complet)


 
 

Aussi dans ce numéro

 

Ne manquez pas les conférences « Fenêtre sur le marché 2016 »

Embellie pour le marché résidentiel de la Rive-Sud de Québec

États-Unis : la proportion des propriétés vendues directement par leur propriétaire à son plus bas

Hausse des taux d’inoccupation des logements locatifs au Québec

Les ménages québécois ne sont pas parmi les plus vulnérables à un choc économique

La part de marché des courtiers hypothécaires est en hausse auprès des accédants à la propriété

Faits saillants économiques

 
 
 

Contactez-nous

 

Par courriel stats@fciq.ca


Suivez-nous sur Twitter et Facebook.


N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

 


Ne manquez pas les conférences « Fenêtre sur le marché 2016 »




C’est le temps de s’inscrire à l’édition 2016 des conférences Fenêtre sur le marché de la FCIQ sur les perspectives du marché immobilier résidentiel, qui se tiendra à Montréal le 14 janvier et à Québec le 19 janvier.


Parmi les présentations au programme, soulignons le bilan provincial 2015 du marché de la revente, ainsi que les prévisions pour 2016. Les perspectives économiques et immobilières feront notamment l’objet d’une table ronde avec Hélène Bégin, économiste principale au Mouvement Desjardins et Robert Hogue, économiste principal chez RBC.


Inscrivez-vous dès maintenant à la conférence en cliquant ici et en utilisant le code promotionnel qui se trouve dans la bannière ci-dessus. Il vous donne droit à un rabais de 10 $ sur votre inscription.


Regardez notre vidéo.





Retour en haut Back to top




Embellie pour le marché résidentiel de la Rive-Sud de Québec


Au mois d’octobre 2015, 101 transactions résidentielles ont été conclues sur la Rive-Sud de Québec, soit une hausse de 25 % par rapport au même mois l’an dernier, grâce notamment à un bond de 31 % (80 transactions) des ventes d’unifamiliales.


La moitié des maisons se sont vendues à un prix supérieur à 224 000 $, ce qui représente une croissance de 3 % du prix médian par rapport à la même période en 2014. Il s’agissait de la huitième hausse mensuelle à ce chapitre depuis le début de 2015.


L’offre de propriétés résidentielles, toutes catégories confondues, est demeurée relativement stable (+1 %) par rapport à l’an dernier. On comptait en effet 1 258 inscriptions en vigueur en octobre dernier sur le système Centris® des courtiers immobiliers.


Pour l’ensemble des dix premiers mois de l’année, le nombre de ventes résidentielles sur la Rive-Sud de Québec était en hausse de 5 % par rapport à la même période l’an dernier et le prix médian des unifamiliales affichait une croissance de 4 % comparativement à la période de janvier à octobre 2014.


Retour en haut Back to top





États-Unis : la proportion des propriétés vendues directement par leur propriétaire est à son plus bas


La National Association of Realtors (NAR) a publié une enquête portant sur les proportions de ventes réalisées par l’entremise d’un courtier immobilier et celles conclues directement par leur propriétaire (AVPP). Ainsi, de janvier à octobre 2015, 89 % des transactions aux États-Unis ont été complétées à l’aide d’un courtier immobilier, tandis que 8 % des propriétaires ont vendu sans l’aide d’un professionnel du courtage. Ce dernier résultat est en baisse depuis 2004, alors que 14 % des propriétés étaient vendues par leur propriétaire contre 82 % par des courtiers immobiliers. Le nombre d’AVPP est à son plus bas niveau depuis 1981, date à partir de laquelle les données ont commencé à être colligées.


D’autre part, l’enquête nous apprend que les délais de ventes seraient similaires, qu’il s’agisse d’une vente conclue par un courtier ou d’un AVPP.


Finalement, les propriétaires qui vendent par eux-mêmes ont un revenu médian inférieur aux vendeurs qui retiennent les services d’un courtier immobilier.


Pour consulter le communiqué de la NAR (en anglais seulement), cliquez ici.


Retour en haut Back to top




Hausse des taux d’inoccupation des logements locatifs au Québec


Selon l’Enquête sur le marché locatif de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le taux d’inoccupation moyen des logements est passé de 3,0 % en octobre 2014 à 3,5 % en octobre 2015 dans l’ensemble des centres de 10 000 habitants et plus au Canada. Au Québec, le taux d’inoccupation a affiché une hausse de 0,6 point de pourcentage, pour s’établir à 4,3 % en octobre 2015. La région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec continue d’afficher le plus bas taux d’inoccupation parmi les six RMR de la province, avec 3,9 %, suivie de près par la RMR de Montréal, avec 4,0 %. Finalement, pour l’ensemble des centres de 10 000 habitants et plus au Québec, le loyer moyen des appartements de deux chambres à coucher a augmenté de 2 % pour se fixer à 727 $, demeurant ainsi nettement en-dessous de la moyenne canadienne (934 $).




Pour consulter le communiqué de la SCHL, cliquez ici.


Retour en haut Back to top





Les ménages québécois ne sont pas parmi les plus vulnérables à un choc économique selon la Banque TD


Dans un rapport publié en novembre, la Banque TD analyse l’impact d’un éventuel choc économique sur la situation financière des ménages au Canada et dans chacune des provinces. Bien que la situation des Canadiens se soit améliorée depuis 2011, grâce aux bas taux d’intérêt qui facilitent le remboursement de la dette, l’analyse souligne que les ménages demeurent à un haut niveau de vulnérabilité financière.



Les ménages de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et de l’Alberta seraient les plus vulnérables à un choc économique en raison de leur ratio d’endettement plus élevé et de la proportion importante de leurs revenus qu’ils consacrent au paiement de leurs dettes. Toutefois, ce sont les ménages de la Saskatchewan et du Manitoba qui ont vu leur vulnérabilité financière s’accroître le plus rapidement depuis 2002.


Pour ce qui est du Québec, il se classe maintenant au cinquième rang des provinces les plus vulnérables, en baisse d’une position depuis 2012. L’atterrissage en douceur observé sur le marché immobilier du Québec a contribué à réduire les déséquilibres observés, de sorte qu’une légère surévaluation de 5 % persiste selon la TD.


Pour consulter le rapport de la Banque TD (en anglais), cliquez ici.


Retour en haut Back to top




La part de marché des courtiers hypothécaires est en hausse auprès des accédants à la propriété


La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a récemment publié les résultats de son enquête réalisée en avril 2015 auprès de personnes ayant accédé à la propriété au cours des 12 mois précédents. On y apprend notamment que 55 % des accédants ont indiqué avoir obtenu leur prêt hypothécaire par l’intermédiaire d’un courtier hypothécaire. Cette part de marché était de 48 % lors de l’enquête de 2014.


C’est dans une proportion de 78 % que les accédants se sont dits satisfaits des services de leur courtier hypothécaire. 43 % d'entre eux ont indiqué qu’ils feraient de nouveau affaire avec ce courtier.


La majorité des répondants ont débuté leurs recherches en ligne afin de connaître leurs options hypothécaires (83 %). Parmi ceux-ci, 53 % ont consulté le site web de prêteurs, 36 % le site internet de courtiers immobiliers et 31 % le site de courtiers hypothécaires. Quelque 42 % des accédants ont reçu une pré-approbation en ligne.


Finalement, en ce qui a trait à la recherche de leur première propriété, 72 % ont consulté un courtier immobilier durant leur processus d’achat.


Pour consulter les résultats de l’enquête de la SCHL, cliquez ici.


Retour en haut Back to top





Voici quelques points à retenir sur la conjoncture économique récente :


  • Selon le Conference Board du Canada, l'indice global de confiance des consommateurs québécois a diminué en octobre 2015. Après avoir reculé de 8,7 points en septembre, l’indice a fléchi de 3,6 points ce mois-ci pour s’établir à 92,8. La proportion de Québécois estimant que le moment est propice pour réaliser un achat important, telle une propriété, a toutefois légèrement augmenté en octobre pour s’établir à 35,1 %.
  • Selon Statistique Canada, 5 600 emplois ont été perdus au Québec au mois d’octobre. Le nombre d’emplois à temps a chuté alors que le nombre d’emplois à temps partiel a augmenté. Le taux de chômage est quant à lui demeuré stable avec une proportion de 7,7 % de la population qui était activement à la recherche d’un emploi.
  • Le produit intérieur brut canadien a diminué de 0,5 % en septembre 2015, selon Statistique Canada. Il s’agissait d’une première diminution suite à trois hausses mensuelles consécutives enregistrées lors des mois de juin à août.
  • De son côté, l’Institut de la statistique du Québec a publié la donnée du produit intérieur brut du Québec pour le mois d’août 2015 qui a augmenté de 0,3 %.

Pour consulter notre tableau de bord économique, cliquez ici.


À surveiller le mois prochain : l’emploi au Canada (4 décembre) et le marché de la revente au Canada (15 décembre).


Pour ne pas manquer la sortie des indicateurs économiques qui influencent l’activité sur le marché immobilier au Québec, suivez nous sur Twitter ou sur Facebook. .



Retour en haut Back to top


© 2015 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés.