Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre.




Bond de 51 % des ventes résidentielles dans la région de Trois-Rivières en juillet 2012

Le nombre de ventes résidentielles conclues par l'intermédiaire des courtiers immobiliers dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois Rivières a atteint 98 transactions en juillet 2012, soit un bond de 51 % par rapport à juillet 2011. Il s'agit du meilleur résultat pour cette période de l'année depuis au moins douze ans. Cette performance porte le cumul des ventes résidentielles dans la région de Trois Rivières à 709 depuis le début de l'année 2012, un nombre 16 % supérieur à celui enregistré de janvier à juillet 2011. Il s'agit de l'augmentation la plus vigoureuse à ce chapitre parmi les six RMR de la province, loin devant la hausse enregistrée pour l'ensemble de la province (+ 7 %). Du côté du prix médian des unifamiliales, il s'est établi à 150 000 $ dans la RMR de Trois-Rivières de janvier à juillet 2012, soit une hausse de 1 % comparativement à la même période en 2011. En moyenne, une maison unifamiliale trouvait preneur en 91 jours entre janvier et juillet 2012, soit 11 jours de plus qu'à pareille période en 2011.

Retour en haut Back to top

 
 
 

Aussi dans ce numéro

 
 

Les ventes résidentielles débutent en force la deuxième moitié de l'année au Québec

Des pistes pour mieux conseiller les premiers acheteurs

Marché immobilier résidentiel en 2012 : consensus sur l'orientation, mais pas sur l'ampleur

La Banque Scotia entrevoit un ralentissement du marché résidentiel canadien au cours des prochaines années

Baisse marquée de la confiance des consommateurs québécois en août

Principaux indicateurs économiques

 
 
 
 

Contactez-nous

 
 

Par courriel stats@fciq.ca

Suivez-nous sur Twitter

 

Les ventes résidentielles débutent en force la deuxième moitié de l'année au Québec

Après avoir connu des augmentations de 6 % au premier trimestre et de 9 % au deuxième trimestre de 2012, le nombre de transactions conclues par l'intermédiaire des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance haussière en juillet 2012 : les 5 519 ventes dans la province représentent une croissance de 6 % par rapport à juillet 2011. De janvier à juillet 2012, un total de 52 904 ventes de propriétés ont été enregistrées au Québec, soit 7 % de plus qu'au cours de la même période en 2011. La bonne performance depuis le début de l'année s'explique principalement par les ventes d'unifamiliales qui ont connu une croissance de 8 %. Les ventes de copropriétés et de plex ont également enregistré une hausse par rapport à la même période en 2011, respectivement de 7 % et de 4 %. Sur le plan géographique, les meilleurs résultats depuis le début de l'année sont attribuables aux régions métropolitaines de Trois-Rivières (+ 16 %), de Saguenay (+ 11 %) et de Québec (+10 %).


Des statistiques détaillées sur l'activité MLS® pour la province et chacune des régions métropolitaines sont disponibles chaque mois dans la section « Carrefour statistiques MLS® » du site Web de la FCIQ. Pour les consulter, cliquez ici.

Retour en haut Back to top


Des pistes pour mieux conseiller les premiers acheteurs

Selon une enquête menée pour le compte de TD Canada Trust, plusieurs acheteurs québécois devenus récemment propriétaires ont affirmé qu'ils n'étaient pas suffisamment préparés pour la recherche de cette première propriété. Entre autres, la moitié (49 %) d'entre eux estime qu'ils n'ont pas établi un budget assez détaillé. En ce qui a trait aux coûts supplémentaires, 23 % avouent ne pas avoir prévu des frais permanents comme l'entretien et les services publics, tandis que 15 % admettent avoir omis certains frais initiaux liés à l'achat tels que les frais d'inspection et les droits de mutation immobilière. Un autre 13 % n'a tenu compte dans son budget que de la mise de fonds initiale et des mensualités hypothécaires en négligeant tous les autres frais. Par ailleurs, 47 % des répondants jugent qu'ils auraient dû obtenir au préalable un prêt hypothécaire préautorisé afin de les aider à établir un meilleur plan de remboursement.


Pour consulter le communiqué du rapport de TD Canada Trust sur les acheteurs d'une première propriété, cliquez ici.

Retour en haut Back to top


Marché immobilier résidentiel en 2012 : consensus sur l'orientation, mais pas sur l'ampleur

Plusieurs organismes ont publié récemment de nouvelles prévisions en ce qui a trait au nombre de ventes résidentielles qui seront conclues en 2012 à l'échelle de la province. La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a avancé au début du mois d'août les chiffres les plus optimistes en prévoyant une hausse du nombre de transactions de 5,3 %. L'Association canadienne de l'immeuble (ACI), quant à elle, estime l'augmentation à 4 %, tandis que la Banque TD entrevoit une hausse de 2,9 %. De notre côté, la FCIQ avait anticipé, en début d'année, une croissance des ventes de l'ordre de 2 % pour 2012. Après les sept premiers mois d'activité, 52 904 ventes ont été réalisées au Québec, ce qui constitue une hausse de 7 % comparativement au nombre de transactions conclues au cours des sept premiers mois de 2011.


Retour en haut Back to top


La Banque Scotia entrevoit un ralentissement du marché résidentiel canadien au cours des prochaines années

Dans un rapport spécial publié au début du mois d'août, on peut lire que le Service des études économiques de la Banque Scotia prévoit un ralentissement du marché immobilier canadien au cours des prochaines années. Selon cette on analyse, l'éventuelle remontée des taux hypothécaires, les impacts du ralentissement économique européen et mondial sur le marché de l'emploi au Canada, la situation financière préoccupante des ménages canadiens qui ont atteint un niveau record d'endettement, ainsi que les récents resserrements des règles hypothécaires, font partie des principaux risques potentiels qui pèsent sur le marché immobilier canadien et qui pourraient venir freiner l'activité. Dans ce contexte, le rapport indique que le prix moyen des propriétés au Canada devrait baisser de 10 % au cours des deux ou trois années à venir. Toutefois, cette correction des prix devrait principalement être observée sur les marchés de Toronto et de Vancouver, où les risques liés à la fois à une offre relativement abondante, mais aussi à des prix élevés qui freinent l'abordabilité, pourraient entraîner des ajustements de prix plus importants. À plus long terme, les analystes de la Banque Scotia prévoient que le marché immobilier canadien connaîtra une période prolongée de faibles hausses des ventes et des augmentations de prix modestes. Pour consulter le rapport complet, cliquez ici.



Retour en haut Back to top


Baisse marquée de la confiance des consommateurs québécois en août

Selon le Conference Board du Canada, l'indice global de confiance des consommateurs québécois était en baisse en août 2012 par rapport au mois précédent. Il a diminué de 7,6 points en août pour atteindre 70,7. La proportion de Québécois estimant que le moment est propice à réaliser un achat important, telle une propriété, est, quant à elle, demeurée relativement stable en août (-0,2 point) et a atteint 45,7 % (voir le graphique ci-dessous).


Au Canada, l'indice global de confiance des consommateurs a légèrement reculé de 1,4 point en août par rapport au mois précédent et s'établit maintenant à 75,6 points. La proportion de Canadiens estimant que le moment est propice à réaliser un achat important a, quant à elle, augmenté de 2,7 points pour atteindre 41,2 %.


Pour vous abonner à nos nouvelles économiques, cliquez ici.

Retour en haut Back to top


Principaux indicateurs économiques - Juillet 2012


(1) Proportion de personnes ayant répondu "Oui" à cette question.
Note : Les flèches de couleur verte indiquent une bonne nouvelle et celles de couleur rouge une mauvaise nouvelle. Les flèches bidirectionnelles indiquent une stabilité.
Sources : Banque du Canada, Statistique Canada, Conference Board et SCHL.

 

Retour en haut Back to top

 
© 2011 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés.