Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre.



Baromètres MLS® : l'édition du deuxième trimestre de 2012 est arrivée

Les Baromètres MLS® du marché résidentiel du deuxième trimestre de 2012 sont maintenant disponibles sur le site Web de la FCIQ (cliquez ici pour y accéder). N'hésitez pas à les consulter afin de connaître la récente performance du marché immobilier dans la province et chacune de ses six régions métropolitaines. Pour vous abonner et être avisé de la sortie des Baromètres dès leur publication, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 
 
 

Aussi dans ce numéro

 
 

Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau

Les Canadiens réduisent leur dette sur les cartes de crédit, mais continuent à s'endetter

Vers un surplus de copropriétés neuves?

Première baisse des ventes en quatorze mois sur le marché résidentiel canadien

Principaux indicateurs économiques

 
 
 
 

Contactez-nous

 
 

Par courriel stats@fciq.ca

Suivez-nous sur Twitter

 

Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau au deuxième trimestre de 2012

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Gatineau est, parmi les six RMR de la province, celle qui a enregistré la plus forte progression des ventes résidentielles au deuxième trimestre de 2012. D'avril à juin, 1 343 ventes de propriétés ont été effectuées par des courtiers immobiliers, une croissance de 11 % par rapport à la même période en 2011. Les plex ont donné le ton à la hausse des ventes avec une augmentation de 46 %, alors que les copropriétés et les unifamiliales ont enregistré des hausses plus modérées de 4 % et 9 % respectivement. Le prix médian des unifamiliales (235 000 $) et des copropriétés (165 499 $) a progressé de 5 %, alors que celui des plex (261 000 $) a augmenté de 2 % par rapport au deuxième trimestre de 2011. Le nombre de propriétés résidentielles offertes par des courtiers immobiliers dans la région de Gatineau était en hausse pour un cinquième trimestre consécutif (+ 16 %). Malgré cela, les conditions de marché reflètent encore une situation où les vendeurs demeurent en position de force lors des négociations. Finalement, la région de Gatineau affiche les délais de vente moyens les plus courts parmi les RMR de la province.


Pour plus de détails, consultez l'édition provinciale des derniers Baromètres MLS®.

Retour en haut Back to top


Les Canadiens réduisent leur dette sur les cartes de crédit et utilisent avec plus de modération leurs lignes de crédit, mais continuent à s'endetter

Un rapport récent sur les tendances de crédit au Canada publié par Équifax Canada indique que le solde de carte de crédit des Canadiens a diminué de 3,8 % au deuxième trimestre de 2012 comparativement au même trimestre de 2011, soit une septième baisse trimestrielle consécutive. De plus, le solde des prêts bancaires a augmenté plus lentement qu'au premier trimestre de l'année et celui des lignes de crédit a enregistré une croissance de 0,5 % d'avril à juin 2012, soit la plus faible hausse depuis au moins cinq ans. L'endettement total non hypothécaire des consommateurs au Canada a ainsi augmenté de 3,1 %. Toutes les plus grandes villes canadiennes ont enregistré une hausse de ce type d'endettement, mais c'est à Halifax (+ 4,4 %) et à Montréal (+ 3,8 %) que l'endettement a le plus fortement progressé au deuxième trimestre de 2012. Pour Montréal, il s'agit toutefois de la plus faible croissance depuis au moins cinq ans. Finalement, le rapport indique une amélioration du bilan des défauts de paiement et une diminution de 10 % des faillites à Montréal au cours de la période de douze mois se terminant en avril 2012. Pour consulter le rapport, cliquez ici.


Retour en haut Back to top


Vers un surplus de copropriétés neuves?

Au cours du mois de juillet, deux études sur le marché immobilier, et plus particulièrement sur le bond récent de la construction de copropriétés au Québec et au Canada, ont été publiées. Voici les grandes lignes de ces deux documents.


Le risque est présent dans quelques secteurs de Montréal et de Québec pour certaines gammes de prix selon Desjardins Études économiques

Selon une étude publiée récemment par Desjardins Études économiques, il est peu probable que le rythme élevé de la construction de copropriétés observé en 2011 et au premier semestre de 2012 provoque une diminution généralisée des prix de l'immobilier au Québec. Après avoir analysé les marchés immobiliers de la revente, du locatif et de la construction de copropriétés neuves dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Montréal, de Québec et de Gatineau, l'étude conclut que, globalement, les risques de construction excédentaire sont faibles, bien que des déséquilibres aient été observés dans des secteurs spécifiques pour des gammes de prix bien précises. Dans les RMR de Québec et de Montréal, de façon générale, les copropriétés abordables, destinées essentiellement aux premiers acheteurs, continuent de s'écouler facilement, tandis que dans le segment haut de gamme, l'inventaire de copropriétés à vendre est présentement trop élevé par rapport à la demande des derniers mois dans les deux régions. En ce qui a trait à la construction neuve, dans la région de Montréal, le rythme actuel de construction de copropriétés n'est pas inquiétant, sauf dans certains secteurs de Laval et de la Rive Sud ainsi que dans le secteur du centre ville et de l'Île-des-Sœurs, où le marché des copropriétés serait en situation d'offre excédentaire dans le haut de gamme. Dans la région de Québec, le risque de surconstruction de copropriétés serait peu présent, mis à part un léger surplus pour les unités d'un prix de plus de 400 000 $. Finalement, dans la RMR de Gatineau, le marché de la revente de copropriétés demeure très serré, ce qui indique que la demande reste ferme. On parle même d'une pénurie d'unités à moins de 300 000 $. Du côté du neuf, les risques de construction excédentaire y sont très faibles. Pour consulter l'étude, cliquez ici.


Surconstruction à Vancouver et risques à Montréal et à Toronto selon VMBL Recherche économique

Dans une étude publiée récemment, VMBL Recherche économique analyse les marchés immobiliers des cinq plus grandes villes au Canada. L'étude indique que dans la RMR de Montréal, les mises en chantier ont largement dépassé la formation des ménages depuis 2006 et bien que l'offre de copropriétés ne soit pas problématique actuellement, comme c'est le cas à Vancouver, le nombre important de projets en cours soulève des problèmes de construction excédentaire. Le rythme de construction actuel, conjugué à une détente des conditions du marché des propriétés existantes et à une croissance démographique plus lente que celle de Toronto et de Vancouver, entraînera des augmentations de prix plus modestes sur l'île de Montréal, surtout dans la catégorie des copropriétés. De plus, le marché de la location des copropriétés au centre-ville sera en mesure d'absorber une partie de la nouvelle offre, ce qui diminuera la pression à la baisse sur les prix dans ce secteur. En revanche, l'étude signale que des baisses des prix pourraient survenir dans les couronnes nord et sud de la région de Montréal, deux secteurs où l'offre de copropriétés deviendra excédentaire d'ici deux ans et où le marché de la location des copropriétés n'est actuellement pas assez important pour absorber les nouvelles unités. Finalement, les risques de surconstruction de copropriétés sont aussi importants à Toronto, tandis que le marché de Vancouver se trouve déjà en situation d'offre excédentaire. Du côté de Calgary et d'Edmonton, l'essor de la construction neuve est alimenté par une croissance démographique importante et le marché devrait demeurer dynamique au cours des prochaines années. Pour consulter le document, cliquez ici.


Retour en haut Back to top


Première baisse des ventes en quatorze mois sur le marché résidentiel canadien

Selon l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), 46 444 transactions résidentielles ont été réalisées au Canada par l'intermédiaire du système MLS® en juin 2012, ce qui représente une diminution de 4,4 % par rapport au même mois en 2011, alors que les ventes avaient augmenté de 11,1 %. Cette baisse met fin à une série de treize hausses mensuelles consécutives amorcée en mai 2011. L'Alberta (+ 8,1 %) et la Saskatchewan (+ 5,7 %) sont les seules provinces à avoir enregistré une croissance des ventes en juin 2012, tandis que le nombre de transactions est demeuré stable au Québec et au Nouveau Brunswick.


Par ailleurs, le prix moyen de l'ensemble des propriétés vendues au Canada s'est établi à 369 339 $ en juin 2012. Après avoir connu une légère baisse en mai dernier (- 0,3 %), le prix moyen résidentiel a affiché un recul de 0,8 % en juin 2012 par rapport à la même période un an auparavant. L'ACI note toutefois que cette baisse reflète surtout une diminution des ventes du côté de la région de Vancouver comparativement à l'activité vigoureuse enregistrée il y a un an. En excluant cette région, on obtient une hausse de 3,2 % du prix moyen au Canada en juin 2012.


Pour vous abonner à nos nouvelles économiques, cliquez ici.

Retour en haut Back to top


Principaux indicateurs économiques - Juin 2012


(1) Proportion de personnes ayant répondu "Oui" à cette question.
Note : Les flèches de couleur verte indiquent une bonne nouvelle et celles de couleur rouge une mauvaise nouvelle. Les flèches bidirectionnelles indiquent une stabilité.
Sources : Banque du Canada, Statistique Canada, Conference Board et SCHL.

 

Retour en haut Back to top

 
© 2011 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés.