Quels facteurs expliquent les fluctuations des taux hypothécaires au Canada?

Depuis plusieurs années, les taux d'intérêt hypothécaires demeurent à des niveaux historiquement bas au Canada, et la plupart des analystes envisagent une hausse progressive au cours des années 2011 et 2012. Étant donné l'influence importante des taux hypothécaires sur le coût d'accès à la propriété et sur le marché immobilier en général, le présent article s'intéresse aux facteurs clés qui expliquent les fluctuations des taux hypothécaires au Canada.

Premièrement, il est important de noter que les facteurs qui déterminent les taux hypothécaires variables diffèrent de ceux qui déterminent les taux hypothécaires fixes.

Les taux hypothécaires variables

Les taux hypothécaires variables sont déterminés essentiellement par les taux préférentiels des banques commerciales ,
qui eux sont principalement influencés par
le (voir le document complet)

Retour en haut Back to top

 
 
 

Aussi dans ce numéro

 
 

Nouvelles agglomérations aux Baromètres MLS®

Hausse des intentions d'achat au Québec

Québec : meilleur bilan démographique en 40 ans

Les ménages québécois moins vulnérables

L'abordabilité des propriétés au Québec se détériore

La confiance des consommateurs augmente

Principaux indicateurs économiques

 
 
 
 

Contactez-nous

 
 

Par courriel stats@fciq.ca

Suivez-nous sur Twitter

 

Les agglomérations de Saint-Lin-Laurentides et de Sainte-Marie s'ajoutent aux Baromètres MLS®

Le Baromètre MLS® de la province présente dorénavant, dans ses éditions trimestrielles, des tableaux statistiques détaillés pour l'agglomération de Saint-Lin-Laurentides. De plus, dans les éditions du quatrième trimestre du Baromètre de la province, les tableaux statistiques sommaires annuels incluent désormais l'agglomération de Sainte-Marie. Pour consulter les Baromètres MLS® du 4e trimestre de 2010, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 Hausse des intentions d'achat au Québec

Selon un sondage internet effectué par le Groupe Multi Réso pour le compte de la Chambre immobilière du Grand Montréal, près de 31 % des ménages québécois envisagent l'achat d'une propriété au cours des cinq prochaines années, comparativement à 25 % en 2009. Pour plus de la moitié de ces ménages
(15,7 %), il est « très probable » qu'ils achètent une propriété d'ici cinq ans, ce qui représente un bassin de quelque 500 000 acheteurs potentiels. Le sondage a été mené du 26 octobre au 4 novembre 2010 auprès de 3 598 répondants. La marge d'erreur est de 1,6 %, 19 fois sur 20.

 
*Différence statistiquement significative entre les deux années

Retour en haut Back to top

 

Le Québec connaît son meilleur bilan démographique en près de 40 ans

Selon la dernière mise à jour des données sur les mouvements de population de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), le Québec a connu, en 2009, sa plus forte croissance démographique depuis que ces données sont compilées, soit 1972. La population a crû de 80 882 personnes en 2009, grâce à un sommet du solde migratoire net (38 636 nouveaux arrivants) et à un accroissement naturel stimulé par une augmentation des naissances. Les 88 600 naissances en 2009 représentent le niveau le plus élevé depuis 1994. Selon les données provisoires, le bilan démographique pour 2010 est presque aussi reluisant, puisque la population totale aurait crû de quelque 79 000 personnes au Québec en 2010. Pour consulter les données de l’ISQ, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 

Les ménages québécois moins vulnérables financièrement

Les Études économiques de la Banque TD viennent de développer un indice de vulnérabilité financière des ménages prenant en compte six déterminants clés de leur santé financière. Cet indice a permis à l’institution d’identifier les provinces où les ménages seraient les plus vulnérables à un choc économique défavorable non anticipé, tel qu'une hausse du chômage, une dévaluation des propriétés ou une vive remontée des taux d’intérêt. L’indice révèle que les ménages québécois sont moins vulnérables, en moyenne, que l’ensemble des ménages canadiens. Ce sont les ménages de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Ontario qui auraient le plus de difficulté à absorber un choc économique, tandis que ceux du Manitoba seraient les moins vulnérables. Pour consulter l’étude (en anglais seulement), cliquez ici.

Retour en haut Back to top

L'abordabilité des propriétés au Québec se détériore

Selon l'indice d'abordabilité de Desjardins, les propriétés au Québec étaient moins abordables au cours du quatrième trimestre de 2010, par rapport au trimestre précédent. La baisse des taux hypothécaires durant la période n'a pu compenser l'effet de la hausse du prix des propriétés. L'indice de Desjardins tient compte du revenu disponible moyen des ménages et des coûts de possession d'une propriété (charges hypothécaires, taxes foncières et coût des services publics). L'indice est calculé pour la province et ses six régions métropolitaines (Gatineau, Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke et Trois-Rivières). Pour consulter l'étude, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 

La confiance des consommateurs québécois augmente en février

Selon le Conference Board du Canada, l'indice global de confiance des consommateurs a augmenté de 2,5 points en février au Québec pour atteindre 78,5. La proportion de Québécois estimant que le moment était propice à un achat important, telle une propriété, s'est quant à elle établie à 45,7 % en février, soit une proportion légèrement inférieure à celle du mois dernier (47,5 %).

Pour vous abonner à nos nouvelles économiques, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 

Principaux indicateurs économiques - Janvier 2011


(1) Proportion de personnes ayant répondu "Oui" à cette question.
Note : Les flèches de couleur verte indiquent une bonne nouvelle et celles de couleur rouge une mauvaise nouvelle. Les flèches bidirectionnelles indiquent une stabilité.
Sources : Banque du Canada, Statistique Canada, Conference Board et SCHL.

 

Retour en haut Back to top