Communiqués > Ralentissement des ventes résidentielles sur le marché sherbrookois au troisième trimestre de 2017

Sherbrooke, le 13 octobre 2017 – La Chambre immobilière de l’Estrie vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 363 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du troisième trimestre de 2017, soit une diminution de 8 % par rapport au même trimestre l’an dernier. Il s’agit d’une deuxième baisse trimestrielle consécutive à ce chapitre, après un début d’année pourtant prometteur (+4 % au premier trimestre).

Voici les principales statistiques du troisième trimestre de 2017, comparées à celles de la même période en 2016.

Ventes

  • La baisse d’activité est principalement attribuable au segment de la copropriété, où les ventes ont chuté, passant de 105 au troisième trimestre de 2016 à 58 au troisième trimestre de 2017, soit une diminution de 45 %.
  • En ce qui a trait à la maison unifamiliale, l’activité a tout de même augmenté de 7 %, les 275 ventes conclues de juillet à septembre représentant un sommet de cinq ans pour cette période de l’année.
  • Sur le plan géographique, les secteurs de Fleurimont-Brompton et de la Périphérie se sont nettement démarqués, avec des croissances des ventes de 31 % (59 transactions) et de 27 % (62 transactions).
  • Le secteur de Magog (85 ventes; +5 %) est le seul autre à avoir connu une croissance.

Prix

  • Dans l’ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales a progressé de 2 %, à 209 000 $.
  • Sur le plan géographique, les secteurs de la Périphérie (200 250 $; +8 %), Fleurimont–Brompton (176 900 $; +4 %) et de Rock Forest–Saint-Élie–Deauville (218 500 $; +4 %) ont connu les plus fortes hausses de prix médian des unifamiliales.
  • Le prix médian des copropriétés (150 000 $), dans l’ensemble de la RMR, a chuté de 44 % sur un an. Toutefois, c’est le prix médian du troisième trimestre de 2016, de 215 000 $, qui constituait une anomalie[1].

Inscriptions

  • La baisse tendancielle de l’offre s’est poursuivie pour un cinquième trimestre d’affilée, le nombre de propriétés résidentielles à vendre par l’entremise du système Centris® des courtiers immobiliers, ayant diminué de 13 % au cours du troisième trimestre de 2017.

« De manière générale, les conditions du marché immobilier sherbrookois sont près de l’équilibre pour les propriétés unifamiliales », relate David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l’Estrie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ) pour la région de Sherbrooke. « Toutefois, pour la copropriété les conditions sont nettement favorables aux acheteurs, ajoute-t-il. Ceci implique que, de leur côté, les vendeurs doivent s’armer de patience, comme en fait foi le délai de vente moyen de 184 jours dans ce segment. »

Troisième trimestre de 2017 : le marché immobilier résidentiel québécois poursuit sur sa belle lancée

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 17 941 ventes ont été réalisées de juillet à septembre, soit une augmentation de 7 % par rapport à la même période en 2016.

« Le marché de la revente québécois connaît vraiment un bel élan, puisque nous en sommes à une 13e hausse trimestrielle consécutive des ventes », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Qui plus est, nous venons de connaître le meilleur résultat au chapitre des ventes en huit ans pour cette période de l’année », ajoute-t-il.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles de la province de Québec.

Voici les autres principaux faits saillants du troisième trimestre de 2017 :

Ventes

  • Pour un troisième trimestre consécutif, c’est la copropriété qui a affiché la plus forte croissance, avec une hausse de 13 % (3 920 ventes).
  • Les ventes d’unifamiliales (12 404 transactions) et de plex de 2 à 5 logements (1 508 transactions) ont pour leur part crû de 5 % et de 4 % respectivement.
  • Sur le plan géographique, quatre des six régions métropolitaines de recensement (RMR) ont enregistré une croissance des ventes, soit celles de Trois-Rivières (+17 %), de Québec (+9 %), de Montréal (+9 %) et de Gatineau (+1 %). À l’inverse, les RMR de Sherbrooke et de Saguenay ont connu un ralentissement d’activité, de 8 % et de 3 % respectivement.
  • La plupart des plus petits centres urbains ont aussi affiché une augmentation du nombre des reventes, avec notamment des bonds importants du côté de Sept-Îles (+48 %), Joliette (+36 %), Mont-Tremblant (+28 %) et Rouyn-Noranda (+25 %).

Prix

  • Le prix médian des maisons unifamiliales vendues de juillet à septembre au Québec a atteint 239 900 $. Il s’agit d’une progression de 5 %, un résultat similaire à celui du trimestre précédent, où l’on a enregistré la plus forte hausse trimestrielle en près de six ans.
  • La RMR de Montréal a donné le ton, l’augmentation du prix médian des unifamiliales (320 500 $) atteignant 5 %.
  • Les hausses de prix se sont avérées modestes dans les RMR de Gatineau (+2 %), de Sherbrooke (+2 %) et de Québec (+1 %), avec des prix médians respectifs de 235 000 $, 209 000 $ et 250 750 $ pour l’unifamiliale.
  • Par ailleurs, les prix sont restés stables depuis un an dans les RMR de Saguenay (170 000 $) et de Trois-Rivières (148 000 $).

La tendance à la baisse du nombre de propriétés résidentielles à vendre au Québec s’est poursuivie pour un septième trimestre consécutif. De juillet à septembre 2017, on comptait en moyenne 68 651 inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers, une diminution de 8 % comparativement au troisième trimestre de 2016.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières de la province, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de soutenir les chambres immobilières du Québec dans le but de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers en offrant des services en matière de pratiques professionnelles, d’affaires publiques et d’analyse de marché. La FCIQ est guidée par une approche axée sur la collaboration et le partage des ressources.

À propos de Centris®

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris® offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris® gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

-30-

Pour des statistiques plus détaillées, consultez le Baromètre FCIQ.

Renseignements :

David Bourgon
Président de la Chambre immobilière de l’Estrie
Tél. : 819 868-6666

[1] Plusieurs unités neuves d’un même immeuble haut de gamme avaient été vendues au cours du 3e trimestre de 2016.