Archives > Statistiques du marché > Baisse des ventes résidentielles en 2017 dans la région de Saguenay

Saguenay, le 15 janvier 2018 — La Chambre immobilière du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CISL) vient de publier le bilan 2017 du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay, établi d’après les statistiques de la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 1 051 ventes résidentielles ont été conclues en 2017, ce qui représente une diminution de 4 % par rapport à 2016. Il s’agissait d’une cinquième baisse annuelle consécutive.

Voici les faits saillants de 2017 :

Ventes

  • La diminution des ventes résidentielles est principalement attribuable au ralentissement dans les gammes de prix inférieures, les ventes de propriétés de 200 000 $ ayant quant à elles augmenté de 6 %.
  • Toutes gammes de prix confondues, la copropriété a tiré son épingle du jeu avec une hausse de 10 %, alors que 67 unités ont été vendues. L’unifamiliale (873 transactions) et le plex (110 transactions) ont pour leur part affiché des baisses respectives de 5 % et de 2 %.
  • Géographiquement, seul le secteur de Chicoutimi a enregistré une croissance des ventes, laquelle s’élevait à 4 %. Il s’agissait dans ce cas d’une deuxième hausse annuelle consécutive.

Prix médians

  • Chacune des trois catégories de propriétés a vu son prix médian croître en 2017. Dans l’ensemble de la RMR : la moitié des unifamiliales se sont vendues à plus de 172 000 $ (+1 %), le prix médian des copropriétés s’est établi à 153 000 $ (+1 %) et celui des plex à 177 750 $ (+2 %).
  • Les secteurs de Chicoutimi et de la Périphérie ont affiché les hausses de prix les plus importantes pour l’unifamiliale, soit de 11 % et de 8 % respectivement. Les prix médians des maisons des secteurs de Jonquière et de Chicoutimi-Nord/Canton Tremblay ont chacun augmenté de 2 %, alors que celui du secteur de La Baie a légèrement reculé, de 1 %.

« Tout au long de l’année, les conditions du marché avantageaient les acheteurs, et ce, pour chacune des trois catégories de propriétés et pour tous les secteurs géographiques », explique Carlos Cordeiro, directeur général de la Chambre immobilière du Saguenay–Lac-Saint-Jean et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Cette dynamique du marché exerce très peu de pression sur les prix, ce qui explique les faibles progressions cette année », ajoute-t-il.

Inscriptions en vigueur

  • Il y avait en moyenne 1 509 propriétés à vendre dans la RMR au cours de l’année, un nombre similaire à celui de 2016.
  • Pour l’unifamiliale, la légère diminution de 2 % du nombre d’inscriptions représentait une première baisse en sept ans.

Délais de vente moyens

  • Il fallait en moyenne 142 jours (-4 jours) pour vendre une maison unifamiliale, 197 jours (+26 jours) pour vendre une copropriété et 116 jours (-46 jours) pour vendre un plex.

Record de ventes résidentielles au Québec en 2017

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier le bilan 2017 du marché immobilier résidentiel de la province de Québec, établi d’après les statistiques de la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 82 639 ventes ont été réalisées au cours de l’année 2017, soit une hausse de 6 % par rapport à 2016. Il s’agissait d’une troisième augmentation consécutive et d’un nouveau record de ventes, le sommet de 2007, où 80 647 transactions avaient été enregistrées, ayant été ainsi surpassé.

« Qui plus est, l’année 2017 s’est terminée sur une bonne note, avec 17 804 transactions conclues au quatrième trimestre sur le marché immobilier résidentiel québécois, soit 8 % de plus qu’à la même période en 2016 », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Il s’agissait du meilleur résultat pour un quatrième trimestre depuis 2009. »

Voici les faits saillants de 2017 :

Ventes

  • La copropriété s’est démarquée avec une hausse de 15 % des ventes, tandis que l’unifamiliale et les plex ont présenté des gains plus modestes, de 3 % et de 4 % respectivement.
  • Parmi les régions métropolitaines, Montréal et Gatineau se sont distinguées par des augmentations des ventes de 8 % et de 6 % respectivement. La hausse a été de 2 % à Québec et à Trois-Rivières, tandis que l’activité a fléchi du côté des régions métropolitaines de Sherbrooke (-1 %) et de Saguenay (-4 %).
  • Dans les plus petits centres urbains, les agglomérations de Mont-Tremblant (+23 %), de Sept-Îles (+21 %), de Rouyn-Noranda (20 %) et de Sorel-Tracy (+19 %) sont celles qui ont enregistré les plus fortes croissances des ventes.

Prix médians

  • Après quatre années de hausses plutôt modestes, la progression des prix médians a été plus soutenue en 2017 à l’échelle provinciale. Ainsi, tant le prix médian des unifamiliales que celui des copropriétés et des plex a augmenté de 3 %, pour atteindre respectivement 242 500 $, 230 000 $ et 380 000 $.
  • Le prix médian des unifamiliales de l’agglomération de Mont-Tremblant a bondi de 14 % à 245 000 $. Les régions de Granby, de Joliette, de Montréal et de Sainte-Adèle ont toutes vu le prix médian de leurs unifamiliales progresser de 7 %, à 214 950 $, 204 000 $, 310 000 $ et 222 500 $ respectivement.
  • Pour la copropriété, l’agglomération de Mont-Tremblant trône encore ici au sommet du palmarès, avec une croissance de 9 % et un prix médian de 228 000 $. On note cependant un repli du prix médian des copropriétés dans les régions métropolitaines de Québec (-1 %) et de Sherbrooke
    (-7 %).

Nombre de propriétés à vendre

  • De janvier à décembre 2017, on comptait en moyenne 71 016 inscriptions en vigueur sur le système Centris®, soit une baisse de 9 % par rapport à 2016. Il s’agit d’un deuxième recul consécutif.
  • Le nombre de propriétés à vendre a diminué dans toutes les régions du Québec, à l’exception de celles de Rimouski et de Baie-Comeau (+14 % chacune).

Finalement, les délais de vente à l’échelle de la province se sont raccourcis comparativement à un an plus tôt : il fallait compter en moyenne 113 jours (-6 jours) pour vendre une unifamiliale, 124 jours (-11 jours) pour une copropriété et 102 jours (-6 jours) pour une petite propriété à revenus.

À propos de la Chambre immobilière du Saguenay–Lac-Saint-Jean

La Chambre immobilière du Saguenay–Lac-Saint-Jean regroupe 155 courtiers immobiliers et poursuit sa mission de promouvoir le courtier comme intermédiaire indispensable à toute transaction immobilière, et ce, depuis plus de 60 ans. Elle veille également à ce que ses membres se conforment à un code d’éthique et aux nombreux règlements, en plus d’améliorer leurs compétences par la tenue de diverses formations dans le but d’offrir en tout temps un service professionnel aux consommateurs.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières de la province, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de soutenir les chambres immobilières du Québec dans le but de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers en offrant des services en matière de pratiques professionnelles, d’affaires publiques et d’analyse de marché. La FCIQ est guidée par une approche axée sur la collaboration et le partage des ressources.

À propos de Centris®

Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris® offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris® gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.

-30-

Pour des statistiques plus détaillées, consultez le Baromètre FCIQ.

Renseignements :

Carlos Cordeiro
Chambre immobilière du Saguenay–Lac-Saint-Jean
Tél. : 418 548-8808